Les actualités, tutoriels et conseils de MAGIX

Utiliser des programmes Windows sur Mac #2

Utiliser des programmes Windows sur Mac #2

La deuxième partie de notre série sur l’utilisation de programmes Windows sur Mac traite de ce que l’on appelle les « bureaux virtuels » qui permettent de simuler plusieurs systèmes d’exploitation sur un ordinateur. Certains d’entre vous connaissent peut-être déjà cette situation : à peine est-on passé de Windows à Mac qu’on remarque déjà qu’on ne peut pas se passer de tel ou tel programme Windows – alors que faire ?
Pour de nombreux utilisateurs, il était jusqu’à présent quasi impossible d’utiliser des programmes Windows sur Mac, mais il existe désormais une solution : dans ma série, je vous présente trois solutions pour utiliser des programmes MAGIX ou d’autres programmes Windows sur (Intel)Mac. Pour ceux qui ont raté la première partie « Bootcamp : une forme particulière de camp militaire pour Mac ? », vous pouvez la lire à tout moment ici, dans le magazine MAGIX.


Utilisation de programmes Windows sur Mac – méthode 2

Le bureau virtuel – un PC quasi-authentique sur Mac

windows sur mac2 300x208 Utiliser des programmes Windows sur Mac #2

Source : www.parallels.com

Lorsque vous installez un autre système d’exploitation en plus de l’OS X sur votre Mac à l’aide de Bootcamp, on parle d’un système d’exploitation « natif ». « Natif » signifie que le système d’exploitation est un système complet et autonome. Il n’est pas simulé ni émulé, il est installé sur sa propre partition du disque dur – comme si Windows était installé sur un PC ordinaire. Malheureusement, cette méthode n’est pas pratique du tout car vous devez toujours passer d’un système à l’autre – car vous ne pouvez utiliser qu’un système d’exploitation à la fois.

Donc, si vous ne souhaitez pas devoir changer constamment, peut-être auriez-vous plutôt intérêt à simuler Windows sous OS X. Pour cela, il existe un bon programme qui met à votre disposition une passerelle : « Parallels Desktop » (prix actuel : entre 50 et 60 € dans le commerce). À partir du moment où vous disposez d’une licence Windows valide, vous pouvez par exemple exécuter Windows XP dans une fenêtre sur votre Mac. Le programme fait croire à Windows qu’il a été lancé sur un ordinateur ordinaire – en réalité, le programme ne fait que simuler cet ordinateur. De cette manière, vous pouvez installer et exécuter des programmes Windows sur le système d’exploitation Windows virtuel. La version actuelle de Parallels Desktop permet même d’intégrer l’interface simulée de Windows directement dans OS X – de cette manière, les fenêtres Windows apparaissent comme des fenêtres Mac et sont insérées à la perfection dans l’interface d’OS X. Le démarrage des programmes peut lui aussi être effectué tout simplement depuis le dock.

Petit inconvénient de cette variante : le matériel informatique du système virtuel est lui aussi simulé et la capacité de calcul de la machine simulée est donc très réduite par rapport à la véritable machine. Pour les applications multimédias ainsi que pour certains jeux en 3D, la puissance de calcul simulée est cependant suffisante.

La dernière partie de la série « Une bouteille de Windows, s’il vous plaît ! Le génie dans la bouteille : CrossOver » traite de la manière dont on peut, par exemple, lancer directement sous Mac OS le programme de retouche photo MAGIX Photo Manager Deluxe, à l’aide de ce que l’on appelle des « Bottles ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>